Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 20:50
Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:49

Et si je me demande où j’en suis, c’est aussi parce que mes bases s’effondrent. Mes bases, mes fondements, mes parents. Jusqu’où iront-ils ? J’ai toujours haï mon père que j’ai prit pour un fou. Fou, d’avoir épousé ma mère plus d’une fois. Je suis certaine qu’au commencement, c’est elle qui s’est écroulée. Ma mère n’a jamais été très solide. Ma mère était une cinglé, déjà bien avant le mariage, avant les grossesses. Avant la vie. 

Je me demande, jusqu’où ils iront. Peut être, jusqu’aux limites qu’impose le corps. Ou pire encore. Jusqu’aux limites qu’impose la raison. 

Parfois, je crois qu’ils pourraient tomber, tous les deux, sur le champs. Elle mourrait de folie, d’excès, d’alcool; elle mourrait de ses cris. De manière incontrôlée. Elle serait une morte en puissance, d’une mort éjaculée. Violente. 

Il mourrait en colère, d’une douleur, comme une balle dans la tête. Il mourrait, chaud, vif, un mort bref, court, raide.

Ils sont aux abords d’une terre un peu floue, un peu terne. Ils s’étranglent. C’est au dernier qui mourra. Il enterra le premier, imprécis. Sans avoir su, où s’arrêter. 

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 01:22

Perte d’équilibre. La cervelle qui vacille. On dit que je vais loin. On dit que je ne bouge pas. J’ai des jeux, dans le cerveau. Moi qui rit. Moi qui pleure. A l’allure d’un coup de dès. L’humeur branlant. Emoi mouvant. Aux éclats, j’ai peine. 

C’est au jour, je suis vide. Dysphorie, je t’attends.

J’ai la façon, la tyrannie. J’ai la manière, la boulimie. De colère, et de rage, je meurs dans le chaotique. 

Tu sais, docteur, moi j’ai la vie au portique. L’état limite. 

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 20:21

Comment j’ai tué mon père. J’aimerais pouvoir le dire. Comment n’existe-t-il plus. Il est un prénom, après avoir été papa. Il est un prénom, qui n’est rien. Une personne commune, un peu dans une fosse. Un homme un peu gris, un peu rustre. Un homme un peu vineux, un peu passé. 

Comment j’ai tué mon père, est un secret. Oublié, déjà, dans le fil de la vie. Il m’a dit: « Casse-toi ! ». Je suis partie. Je ne l’aimais plus. Il est mort. Papa est mort, l’homme, encore vivant, un peu boiteux, un peu méchant. Un peu médiocre. Papa est mort. Je l’appelle Monsieur.

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 20:55

Parfois, je meurs souvent. Certains jours, plusieurs fois. La vie, ensuite, est rude. J’aimerais avoir vécût sans petite mort. C’est sinistre, un peu. Un goût de terre à l’entrée, de boue. Des jours de pluie, poignards à flot. 


Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 00:10

Je ressemble à ma mère. Ca me fait peur. J’ai son abandon sur le coin de ma gueule. J’ai aussi tous ses sacrifices d’aujourd’hui. Elle se fait pardonner. Je n’ai rien demandé. De la culpabilité sur ma face. 

J’ai des gestes de ma mère. J’ai sa folie. J’ai les hurlements de ma mère. De ma mère, j’ai l’absence de limites, les excès, le corps, l’âme qui se vend. J’ai pris ce qui faisait mal. Elle m’a donné ce qui faisait hurler, ma mère.

J’ai ça. 

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 01:24

La vie, m’a rendue un peu bruyante. Ca dérange les gens normaux, ceux d’un fond sonore moyen. C’est l’habitude, l’excès, toujours de moi. On déraille, on dit rien, on dit trop. Y’a des notes qui ne passent pas. Les notes d’après l’hiver, un peu tristes, un peu froides.
Vivre, ça m’a rendue différente, toujours excessive, entre le bruit, et le silence des coups.
Un jour, je sortirai peut être ce cri de chienne, terrible, qu’on abat.

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 23:48

Elle boit. Elle hurle. Elle cogne. C’est tout, sans admettre que ce n’est pas normal, sans admettre qu’elle le fait, qu’elle a le geste. Le geste de boire. Sans un jour où il ne faut plus boire. Arrêter. Faire autre chose. Une noyade qui m’insupporte, qui m’inspire la noyade, la mienne, possible. La souffrance vive, la souffrance visible, qu’il est possible de laisser. Passer à côté, ne rien faire. Sans bouger. Elle pleure. Et moi aussi j’ai envie de hurler. De cogner.

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 13:45

MichaelDonovan-1366.jpgPlus les corps se multiplient, plus j’oublie. Je ne sais plus tout à fait. Combien. Comment. Je suis. J’étais. Encore. Un peu seule. Et puis en demande, d’être prise. Plus, ils sont, moins je crains. A tout les coups, j’y gagne.


Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 11:22

Paris, face contre bitume, je suis faite comme un rat. Je me ronge la peau, la chair, le sang. Paris, joue contre terre.

Repost 0
Published by Hiền Nhi. - dans Originel
commenter cet article

Profil

  • Hiền Nhi.
  • Excessive.
  • Excessive.

Recherche

Archives

Catégories